Méthodologie de la dissertation juridique

Méthodologie de la dissertation juridique

 


 

Vous en avez marre de perdre des points inutilement à cause de la méthodologie ? Découvrez comment dépasser la barre de la moyenne, et rehaussez votre moyenne générale grâce à quelques conseils et astuces ! 

 

L’objectif de la dissertation est d’amener le lecteur à une finalité de pensée à travers un argumentaire construit de façon logique, en prenant appui sur divers régimes juridiques, jurisprudences, doctrines, textes de loi, statistiques, etc.

La méthodologie de la dissertation peut différer selon les facultés, mais le but est le même : démontrer une idée critique !

L’avantage de la dissertation est que, en fonction de notre connaissance sur le sujet, on peut tendre ce dernier vers un angle d’attaque que l’on maîtrise parfaitement grâce à une problématisation de ce sujet qui nous sera propre.

 

Voici 9 étapes à devoir maîtriser pour réussir à coup sûr sa dissertation

1. La phrase d’accroche : L’idée est d’amener le sujet grâce à une citation, un élément d’actualité, un texte de loi, etc, tout en raccrochant cette phrase avec le sujet.

2. La définition des termes du sujet : En définissant l’ensemble des mots qui composent le sujet, de façon positive et négative, et dans le sens commun et juridique.

3. La délimitation des termes du sujet : Après avoir déterminé les termes qui seront au centre du devoir, il faudra exclure les notions connexes afin de montrer d’une part que l’on maîtrise l’ensemble de la thématique, mais aussi pour contextualiser et centrer le sujet sur les seuls termes de celui-ci.

4. Historique du sujet : Si le sujet que l’on doit traiter est chargé d’histoire, dispose d’un long passif législatif, doctrinal ou jurisprudentiel, il semble important de consacrer une partie entière sur l’historique du sujet. Le correcteur verra que l’on maîtrise non seulement la notion, mais également son existence passée et/ou son avènement.

5. Intéret(s) du sujet : Face à certains sujets, on peut parfois se dire qu’il n’y a justement AUCUN intérêt. Pas de bol, il va falloir en trouver. Que ce soit des intérêts juridiques, sociologiques, scientifiques, éléments d’actualité… Il va falloir démontrer le pourquoi on nous pose ce sujet-là aujourd’hui, et pas hier ni demain, et le contextualiser grâce à des éléments en qui ne sont pas seulement juridico-juridiques.

6. Problématique : Grâce à l’ensemble du travail opéré en amont (en accroche, dans la détermination et délimitation des termes, l’historique du sujet et les intérêts du sujet), qui n’est autre en réalité qu’un travail de problématisation du sujet c’est-à-dire une mise en tension du sujet, on va pouvoir dégager une problématique qui reprendra les termes du présent sujet.

7. Idée générale : L’idée générale est un peu comme la quatrième de couverture d’un livre. Cette étape reprend en réalité de façon sommaire et abrégée les développements que l’on va opérer dans chacune des parties et des sous-parties.

8. Le plan : Ici, il s’agit d’annoncer les deux grandes parties de votre plan de façon banale à travers une phrase bateau.

9. Justification du plan : En quelques lignes, il faudra expliquer le choix d’un tel plan. Pourquoi la première partie est mise en premierère partie et non en seconde ; pourquoi une telle chronologie dans le plan ; pourquoi l’utilisation de tel terme plutôt qu’un autre pour qualifier telle grande partie ; etc.

Il est essentiel de préciser ici que ce ne sont que des étapes purement formelles. Si vous couplez par exemple la définition des termes du sujet et la détermination des termes du sujet (hors hyper-rigidité de l’enseignant), ce n’est absolument pas grave !

Ce ne sont que des détails formels qui ne vont (normalement, encore une fois, ça dépend de l’enseignant et de sa rigueur méthodologique) pas impacter votre copie du moment que le raisonnement que vous tenez est cohérent !

L’important est de démontrer que vous avez décortiqué les termes du sujet et que vous les avis compris, pour ensuite les mettre en relief afin d’amener un argumentaire qui répondra à la question posée, en lien avec le sujet, c’est-à-dire problématique !

L’essentiel est donc le fond, la critique (positive ou négative, mais a fortiori constructive) que vous souhaitez faire ressortir de votre copie  que vous apportez au sujet.

Vous souhaitez approfondir la méthodologie de la dissertation ?

Retrouvez la méthodologie complète de la dissertation ainsi que 7 autres méthodologies (fiche d’arrêt, commentaire d’arrêt, commentaire d’article, commentaire d’articles ou d’arrêts comparés, note de synthèse, dissertation pour l’épreuve de Culture générale) dans l’ebook Devenir un as de la méthodologie pour seulement 8,90€, accompagnées de multiples conseils, astuces, et exemples !