Que penser des antennes universitaires ?

Que penser des antennes universitaires ?

 


 

QUE PENSER DES ANTENNES UNIVERSITAIRES ?

 

Quand on choisi l’Université dans laquelle on souhaite entamer nos études de droit, notre cœur peut parfois pencher vers une faculté à taille humaine, ce qui est le cas des antennes universitaires !

 

Après avoir expérimenté une petite université et par la suite une grande université, voici la liste des points “pour” intégrer une faculté antenne.

Pour programmer facilement son cerveau à la réussite universitaire

(DISPONIBLE EN VERSION PAPIER ET DÉMATÉRIALISÉE)

Un petit comité pour une grande réussite

Les promotions ne dépassant que rarement la centaine d’étudiants, il est plus facile d’avoir accès à une aide extérieure. Les amphis étant plus petits, les étudiants sont plus susceptibles à s’entraider, et donc se tirer mutuellement vers le haut. Le corps enseignant étant, lui aussi, plus abordable. Demander des précisions sur tel ou tel point du cours n’est plus un problème, ce qui évite nécessairement les incompréhensions de cours, et donc de meilleures notes aux partiels.

Petit détail qui peut faire la différence : les administrations dans les facultés sont généralement overbookées et/ou mal organisées (cela dépend). L’avantage dans les petites facs, c’est que la masse de travail peut être beaucoup moins importante, rendant l’administration beaucoup plus accessible ! 

Grâce à ce full support, le taux de réussite peut être largement supérieur en première année, voire sur toute la licence. D’après les chiffres du gouvernement, seuls 46% obtiennent leur diplôme de licence. Intégrer une antenne universitaire peut alors permettre de mettre toutes les chances de son côté pour avoir sa licence (avec mention tant qu’à faire), et se constituer un dossier béton pour le Master.

Une administration potentiellement plus disponible

C’est peut-être un détail pour le commun des mortels, mais les étudiants comprendront les lignes qui vont suivre.

Ce point peut faire la différence. Les administrations dans les facultés sont généralement overbookées et/ou mal organisées (cela dépend). L’avantage dans les petites facs, c’est que la masse de travail peut être beaucoup moins importante, rendant l’administration beaucoup plus accessible ! 

Avoir le tampon d'une grande Université apposé sur votre diplôme

Admettons que l’on soit à l’antenne de Montauban, rattachée à l’Université de Toulouse Capitole 1. Les enseignements et le corps enseignant étant essentiellement similaires, la formation proposée à Montauban est sensiblement la même que celle de Toulouse. Sur le CV, on pourra donc indiquer que l’on a effectué notre licence à Toulouse Capitole 1, puisque la faculté de Montauban fait partie intégrante de l’Université de Toulouse !

Le tampon de la grande école qu’est l’Université de Toulouse Capitole 1 sera donc apposé sur notre diplôme (soit uniquement cette mention, soit la mention de l’antenne universitaire en supplément).

Passer la licence dans une antenne universitaire ne nous fermera donc pas des portes parce que nous avons étudié à “la campagne” ! 

Petite faculté mais choix limité de parcours

À mon sens, le principal point négatif des antennes universitaires réside dans le fait que le parcours universitaire se termine vers la troisième année de Licence en règle générale.

Les deux premières années de licence constituent le tronc commun des études de droit, et ce dans à peu près toutes les universités de France. La question d’un parcours spécifique ne se pose donc pas. À tout le moins, il faudra choisir quelques matières en cours magistral et/ou travaux dirigés.

Cependant, les deux premières années passées (avec succès, je vous le souhaite), la troisième année est généralement l’année où l’on doit se décider à intégrer un parcours plus spécialisant. Selon les antennes universitaires, vous aurez peut-être la chance d’avoir une troisième année de licence proposée. En revanche, si le parcours proposé ne vous convient pas, il sera alors temps de partir dans une autre faculté ! 

Dans l’immense majorité des cas, les antennes universitaires ne proposent pas de master, faisant que le parcours universitaire initié dans une antenne ne se déroulera pas intégralement sur le même campus.

Pourquoi préférer les grandes facultés aux antennes ?

Les grandes facs ont également leur lot de points positifs ; en voici une liste non-exhaustive.

Se lancer dans le grand bain dès le début

Le quotidien d’un étudiant dans une grande faculté est souvent ressenti différemment que dans une petite fac. 

En effet, le nombre d’étudiants en droit en première année de licence peut aisément être d’un bon millier. Comparativement, une fac de “campagne” n’en comptera que quelques centaines maximum.

Au vu de ces chiffres, le corps enseignant ne pourra pas se rendre efficacement disponible pour chacun des élèves, c’est clairement mission impossible.

En revanche, il est certain que débuter une première année dans ces conditions vous forgera un mental d’acier pour les années qui suivront.

Développer son autonomie personnelle et universitaire

Partir à l’université est souvent synonyme de quitter le cocon familial. 

Découvrir une nouvelle vie, de nouvelles personnes ainsi qu’un nouveau quotidien est souvent exaltant. Vous pourrez ainsi conduire vos journées comme bon vous semble, et avoir vos propres priorités.

Vous serez ainsi amenés à développer une conciliation entre vie perso et vie universitaire.

Profiter des commodités des grandes villes

Les grandes facs étant implantées dans de grandes villes, vous aurez l’opportunité de jouir des commodités et évènements présents.

Chaque ville de France regorge d’histoire, de culture et de bars/restaurants exceptionnels.

D’autant plus que, en tant que jeune adulte et étudiant, vous pourrez bénéficier de tarifs préférentiels, voire de la gratuité, à l’entrée de certains musées et divers monuments. La présentation de votre carte d’identité et/ou de votre carte étudiant suffit !

N’hésitez pas à vous rendre sur le site internet de votre ville afin de tirer profit de votre statut étudiant !

Ne pas avoir à changer de faculté en cours de cursus

Tel qu’indiqué précédemment, les petites facultés ne proposent généralement pas la possibilité de poursuivre le cursus universitaire en Master.

Si vous souhaitez entamer de longues études, vous serez donc certainement amenés à vous rediriger vers les grandes villes.

En entamant son cursus dans une grande faculté, vous ne serez pas confrontés à cet état de fait, et n’aurez pas à changer d’établissement (et donc département) en cours de route.

EXEMPLES D’ANTENNES UNIVERSITAIRES EN FRANCE

– L’Université Bordeaux IV Montesquieu a une antenne à Périgueux (24) et Agen (47)

– L’Université Toulouse Capitole 1 a une antenne à Montauban (82) et Rodez (12)

– L’Université Rennes 1 a une antenne à Saint-Brieuc (22) 

– L’Université Lyon III a une antenne à Bourg-en-Bresse (01)

– L’Université Aix-Marseille a une antenne à Arles (13) et à La Canebière (13)

– L’Université de Bourgogne a une antenne à Nevers (58)

– L’Université du Mans a une antenne à Laval (53)

– L’Université de Perpignan a une antenne à Narbonne (11)

EN RESUMÉ

Pour résumer, cette décision sera influé par vos convictions et envies personnelles.

Si vous souhaitez une ambiance calme et être assuré d’avoir un suivi enseignant, peut-être que les petites facultés vous seront préférables. À l’inverse, si la grande aventure, l’autonomie et les grandes villes vous donnent envie, foncez dans une grande faculté !

Votre expérience

Et vous ? Avez-vous poursuivi vos études dans une antenne universitaire ET dans une grande faculté ? Faites nous part de votre ressenti, votre expérience est précieuse !



1 thought on “Que penser des antennes universitaires ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

treize − neuf =